Un autre éclairage sur le métier d’office manager

Je viens de lire un manifeste de 14 office managers de Startups qui m’incite à apporter une autre vision du métier.

Cette vision est le fruit de mon expérience de plus de 10 ans  auprès de TPE et PME, principalement hors du milieu des startups.

Le milieu des startups est un milieu bien particulier avec des codes spécifiques, il existe d’autres ambiances et d’autres façons d’exercer le métier d’office manager que je souhaite aborder dans cet article.

Office Manager, mais encore ?

Je reprends ce titre car c’était le titre du tout premier article que j’ai posté sur mon blog et qui, coïncidence, est à la une de ce manifeste . Et oui tout est dans le « mais encore » et cela ne me surprend pas que cette expression  reprenne du service!

Si vous pensez qu’un office manager n’est pas une Baby Sitter, changez de métier !

Si votre moteur n’est pas d’être au service d’un dirigeant et de son équipe alors quel est votre moteur ?  Oui  nous sommes souvent  la « maman » de l’équipe ou la « maman » de l’Entrepreneur-Dirigeant, nous sommes souvent le bras droit qui va les soutenir dans leur quotidien, oui nous évitons souvent des catastrophes et portons souvent à bout de bras les entreprises pour que les salaires soient versés le bon jour , pour que l’argent rentre dans les caisses. Oui nous sommes souvent sollicités pour tout et par tout le monde mais n’est-ce pas une belle récompense d’entendre “tu nous a sauvés encore une fois, qu’est-ce qu’on ferait sans toi ! , si j’y arrive c’est grâce à toi etc. ” parce que nous avons été là au bon moment.  Si nous devenons indispensables c’est que nous faisons bien notre métier.

J’aime cette phrase qui circule régulièrement sur les réseaux sociaux : « Office Manager parce que Superhero n’est pas une description de poste” . Cela veut tout dire. Je vous l’accorde ce n’est pas tous les jours de tout repos, c’est une vocation!

Office Manager versus Chief Happiness Manager  Pourquoi versus ?

Pour moi  la partie Happiness Management est une partie intégrante du job de l’ Office Manager Ok vus passez beaucoup de temps à bichonner l’équipe, et oui faire la babysitter,  à être aux petits soins car  nous faisons ce métier parce que nous aimons être utiles, nous aimons donner, nous aimons que les gens soient heureux. J’ai tenté mille fois d’amener  l’équipe à se responsabiliser, participer aux tâches du quotidien comme faire la vaisselle,  remplacer l’essuie mains quand ils utilisent la dernière feuille, etc… J’ai déployé mille stratégies de communication éprouvées , l’humour, l’énervement et  j’en passe ; Puis je me suis dit Et finalement c’est mon job, cela me prend un quart d’heure par jour, nous avons tous  des tâches inintéressantes et d’autres tâches enrichissantes.

Tout est dans la répartition des tâches.

Oui la job description de l’office manager comporte  des taches complètement inintéressantes quand il n’y a pas derrière la vocation de se rendre utile.

Qui dans son job n’a que des tâches enrichissantes ? Le job 100% enrichissant existe-t-il ?

Si ces tâches vous paraissent trop lourdes, si vous n’appréciez pas plus que cela l’aspect Happiness Officer, ou si vous ressentez le besoin de sortir davantage de l’ombre, alors peut -être est-il temps d’avoir une vraie réflexion sur votre métier, d’envisager une évolution vers un job de Directeur administratif et Financier, ou Contrôle de Gestion.

J’ai fondé Profession Office Manager pour mettre dans la lumière le métier d’office manager avec toutes ses facettes, c’est de cette façon que j’en parle à mes futurs clients et aux  office manager freelance qui souhaitent rejoindre l’aventure.

1 réflexion sur “Un autre éclairage sur le métier d’office manager”

  1. Je crois qu’il y a une incompréhension totale sur la vocation de ce manifeste.
    Ce manifeste était surtout dédié en droit de réponse car l’on voit tout passer sur ce poste et une dévalorisation permanente des missions qui l’incombe.

    “Si votre moteur n’est pas d’être au service d’un dirigeant et de son équipe alors quel est votre moteur ?”
    Pourquoi cette question ? On déclare justement que sans l’autre notre poste n’a pas de sens:
    “C’est avant tout le binôme CEO/OM qui donne le ton à nos missions et nos accomplissements.
    Si le fit humain ne s’effectue pas, c’est un échec. À l’inverse, si une relation de confiance s’instaure sur des valeurs communes, c’est là que nous pouvons réellement transformer notre poste et mettre en place de nombreuses actions pour optimiser au mieux la gestion des salariés et la vie du bureau.”

    “Pour moi la partie Happiness Management est une partie intégrante du job ”
    Aujourd’hui beaucoup de postes n’inclue pas forcément du happiness management. Tout dépend le positionnement de la structure et la vision du CEO justement. Pourquoi avoir dissocier des titres de poste différents (Office Manager, Chief Happiness Officer, Office Organiser, Community builder et j’en passe)? Justement pour différencier les actions et le profil que l’on recherche sur le poste.

    Si on appréciait pas “l’aspect Happiness Officer” alors pourquoi on est ce que l’on en défendrait son essence ?
    “Malgré son matricule infantile, ce qu’il faut surtout comprendre c’est que le CHO a principalement pour but d’humaniser l’espace de travail, de transmettre les valeurs de ses dirigeants et de faciliter les connexions entre les collaborateurs.”

    “Si ces tâches vous paraissent trop lourdes”
    Ce n’est pas le point de l’article. Le point c’était d’expliquer le fond des missions, l’envergure du poste et les coulisses du métier. Car réduire le job à: ils sautent partout, font des blagues et mettent en place des cours de yoga ou “remplacer l’essuie mains quand (leurs collègues) utilisent la dernière feuille” on trouvait ça un petit peu réducteur et pas représentatif de notre quotidien.

    Le ton donné n’est cependant pas de notre ressort: on ne peste ou ne râle pas c’était plus un droit de réponse face aux derniers posts que l’on voyait passé sur nos réseaux: comparaison des OM à des pingouins, l’article de Society sur le dossier “le monde happytoyable des startups”… Notre volonté c’était de “mettre dans la lumière le métier d’office manager avec toutes ses facettes”.

    Dans le fond on est d’accord, on aime notre métier, on le défend et on a plaisir à l’exercer au quotidien.
    On aime être “le bras droit qui va les soutenir dans leur quotidien”, on a pour devise “« Office Manager parce que Superhero n’est pas une description de poste »” et on adore passer ” beaucoup de temps à bichonner l’équipe”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.